Cyclisme : quand le docteur Fuentes se lâche

©2006 20 minutes

— 

Elément central de l'affaire de dopage qui secoue actuellement le cyclisme , Eufemiano Fuentes a fait de nouvelles révélations sulfureuses, hier matin à la radio espagnole Cadena Ser. Après avoir assuré qu'il avait été physiquement menacé, le médecin n'a pas manié la langue de bois. « Tous les noms n'ont pas été cités. Le sport de haut niveau n'est pas sain. L'athlétisme, le football et le tennis sont aussi touchés », a assuré le Dr Fuentes. Une information qui contredit les propos tenus par le secrétaire espagnol aux Sports mardi dernier. Jaime Lissavetsky avait assuré « qu'aucun footballeur ni joueur de tennis n'était impliqué dans l'opération Puerto » afin de mettre un terme aux rumeurs de dopage qui couraient sur Rafael Nadal et plusieurs joueurs du Real Madrid.

Poursuivi par la justice espagnole pour délit à la santé publique, le médecin a également présenté sa ligne de défense. « Je n'ai tué personne et je ne me considère pas comme un criminel », a-t-il expliqué, estimant que l'EPO trouvée à son domicile n'est pas compromettante. « C'est une petite quantité, réservée pour un traitement médical à une personne proche », a tenté l'ancien médecin de la Kelme et de la Once. Tenu par le secret médical, Fuentes n'a pas donné de noms, mais a affirmé que le Tour de France 2006 n'était toujours pas propre pour autant. Il a ainsi assuré que des coureurs qui figuraient sur la liste trouvée par la police espagnole participaient encore au Tour de France, critiquant une « fuite sélective, même si tout le monde sera rattrapé tôt ou tard par le dopage ».

Gaël Anger