Zidane, la finale est en lui

©2006 20 minutes

— 

Pour le dernier match de son illustre carrière, Zinédine Zidane ne disputera rien de moins qu'une finale de Coupe du monde, un ultime défi à la dimension du personnage. Ceux qui avaient envoyé le joueur français à la retraite un peu plus tôt que prévu doivent désormais se cacher, car Zidane sera quoi qu'il arrive l'homme le plus surveillé de la finale. « Je vais dire la même chose qu'avant l'Espagne. Nous, on a Zidane et les Italiens ne l'ont pas. On a fait le boulot pour l'amener au 9 juillet, il posera la touche finale », confiait Eric Abidal après la demi-finale. Du côté italien, on prendrait un malin plaisir à gâcher les adieux de celui qui a fait pleurer les tifosi en 1998 et en 2000. Marcello Lippi, qui fut son entraîneur à la Juventus Turin, pourrait mettre en place un plan anti-Zizou en confiant le rôle de cerbère à l'infatigable Gennaro Gattuso, même si cette tactique possède également ses défauts. « Nous avons plusieurs joueurs qui peuvent le marquer dans les différentes zones, notamment Gattuso. Mais nous ne devons pas faire une fixation sur lui, sinon les autres profiteront des espaces », expliquait hier le défenseur de l'Inter Milan, Marco Materazzi.