Domenech contre le baron de Coubertin

©2006 20 minutes

— 

« Les propos de Pierre de Coubertin, il y a longtemps que je les ai rayés de mon vocabulaire. On joue pour gagner », expliquait hier Raymond Domenech. Au lendemain de la qualification de son équipe pour la finale, le sélectionneur national est revenu sur la confiance qu'il affiche invariablement depuis plusieurs semaines. « Pour moi, être présent le 9 juillet, c'était une conviction profonde, quelque chose qui venait de l'intérieur. Non, cela n'a rien à voir avec l'astrologie », précisait Raymond Domenech, qui est persuadé que cette Coupe du monde 2006 rejoindra le camp de celui « qui y croira le plus ».