Football : l'arbitre nantais obtient gain de cause

©2006 20 minutes

— 

Un séisme dans le monde du football. Hier, le conseil des prud'hommes de Nantes a condamné la Fédération française de football (FFF) à verser 30 000 e, pour « licenciement sans cause réelle et sérieuse », à un ancien arbitre de L1 relégué en National en 2004. Franck Glochon s'estimait lésé d'une partie de ses revenus [perte d'environ 60 %] après cette rétrogradation. Il avait alors demandé la requalification de son contrat en CDI considérant qu'il existait « un lien de subordination entre la Fédération et lui ». « Mon client a eu gain de cause, se réjouissait à l'issue de l'audience l'avocat de l'arbitre, Stéphane Fouéré. L'essentiel est fait : l'arbitre de foot de premier plan est considéré comme un salarié de la Fédération, avec un contrat de travail à durée indéterminée. C'est une décision majeure pour l'arbitre qui était un commandeur sans statut. » Grosse satisfaction aussi pour l'arbitre ligérien : « C'est sincèrement une bonne chose pour l'arbitrage. La Fédération s'est mise toute seule dans une situation délicate. A elle maintenant de se pencher là-dessus. » De son côté, l'avocat de la FFF ne s'est pas exprimé après l'audience. La Fédération a la possibilité de faire appel du jugement dans un délai d'un mois.

David Phelippeau