Parapente : le Pyla, royaume des gagas du wagga

©2006 20 minutes

— 

Un spot unique et des vols inoubliables. Entre soleil, océan et forêt de pins, le décor de la dune du Pyla est parfait pour la pratique du wagga, traduisez le parapente freestyle. Ils sont chaque année plus nombreux à découvrir ce sport en plein essor, où la décharge d'adrénaline est forte.

« Quand j'en fais, j'ai l'impression d'être connecté avec la nature », lâche Charlie Piccolo. « J'ai toujours rêvé de voler pieds nus. On a les mêmes sensations qu'avec le surf, mais en l'air », ajoute le responsable de la Wagga School*, qui propose des baptêmes à partir de 50 e les dix minutes. « Les gens qui viennent sont tout de suite conquis. Ils sont étonnés par la précision et comparent cela à un manège naturel. » Il faut dire que les figures au ras du sol ont de quoi donner le tournis, les parapentistes arrivent parfois à 50 km/h !

Au Pyla, entre le site du Galounet au sud et Arcachon au nord, le wagga a de beaux jours devant lui. « La plupart des personnes trouvent que c'est un sport fun, mais ça peut être une activité à risques si l'on est mal encadré », tempère Charlie Piccolo, qui a découvert ce sport il y a sept ans. Avant de tomber amoureux de la région, il pratiquait le parapente classique dans les Alpes et les Pyrénées. « On a un nouveau type de clientèle, c'est pour cela qu'on s'est diversifié. On propose du vol contemplatif, mais aussi du vol à sensations », conclut-il, heureux d'avoir retrouvé un flux d'Ouest, « des conditions idéales pour voler après un printemps pourri ».

Stéphane Deschamps

*Rens : 06 32 04 32 07 ou www.waggaschool.com