L'audacieux pari serbe de Léo Westermann

— 

Il lui reste encore quelques détails à régler avec l'Asvel, auquel il devait encore deux ans de contrat, afin d'obtenir sa lettre de sortie et valider ainsi son transfert au Partizan Belgrade. Mais Léo Westermann sera bien le premier joueur français à évoluer au sein du prestigieux club serbe avec lequel il s'est engagé lundi pour trois saisons. « Ce n'est pas commun comme choix, mais en terme de formation, il sera à bonne école », estime Laurent Foirest, le manager général de l'Asvel. « Il va voir ce que ça veut dire de travailler, car du matin au soir, il sera à la salle », ajoute l'ancien international qui s'y connaît en matière de coach « yougo », lui qui fut dirigé durant trois ans à Vitoria par le Monténégrin Dusko Ivanovic.
Au Partizan, c'est son compatriote Dusko Vujosevic qui officie, un homme réputé pour ses talents de formateur (Divac, Danilovic, Djordjevic et Krstic sont notamment passés entre ses mains). « C'est un coach rigoureux, très exigeant avec ses joueurs et avec lui-même », souligne Pedja Materic, l'agent de Westermann et ancien du Partizan. A 20 ans, le meneur alsacien, qui devrait être en concurrence avec le prometteur Nenad Miljenovic (19 ans), tente donc un pari audacieux. « Il va devoir assumer, d'autant qu'il aura le statut de joueur étranger, souligne Foirest. Mais s'il réussit là-bas, il pourra évoluer n'importe où en Europe. »S. M.

Décision imminente pour Amara Sy

« On ne va pas tarder à savoir s'il signe ou pas », nous a confié Laurent Foirest au sujet d'Amara Sy, en contact avancé avec son club formateur qu'il a quitté en 2009 sur un titre de champion de France. Selon le manager général de l'Asvel, le fait que l'ancien Orléanais souhaite parapher un contrat longue durée (trois ans) « n'est pas un frein à la transaction ».