Domenech : "Maintenant, il faut la victoire en finale"

— 

Le sélectionneur de l'équipe de France de football Raymond Domenech a estimé mercredi après le succès des Bleus contre le Portugal (1-0) en demi-finale du Mondial-2006 de football qu'une finale, dimanche à Berlin contre l'Italie, se jouait "pour la gagner".
Le sélectionneur de l'équipe de France de football Raymond Domenech a estimé mercredi après le succès des Bleus contre le Portugal (1-0) en demi-finale du Mondial-2006 de football qu'une finale, dimanche à Berlin contre l'Italie, se jouait "pour la gagner". — Roberto Schmidt AFP

Comment avez-vous vécu ce match contre le Portugal ?


Ce fut vraiment très tendu. Mais toutes les demi-finales de Coupe du monde sont tendues et se gagnent à l’arraché. Evidemment, compte tenu de la chaleur,c’était difficile en fin de match,mais ça l’était aussi pour le Portugal. Ils avaient du mal à attaquer
et on l’a bien vu.


Depuis plusieurs semaines vous évoquiez ce match du 9 juillet, cette fois vous y êtes…


Franchement, je ne réalise pas encore que nous disputerons la finale du Mondial, et les joueurs non plus. C’est quand on va arriver à Berlin avec le cérémonial que l’on va comprendre. J’ai souvent parlé de ce 9 juillet, date de la finale de la Coupe du monde. Mais ça ne suffit pas d’être en finale, il faut maintenant être là à 23 h 30 sinon cela n’aura servi à rien.C’est évidemment merveilleux et super de se qualifier, maisil faut ajouter la victoire.


Comment allez-vous préparer cette finale ?


Nous allons tout d’abord récupérer des efforts de ce match, il faudra aussi se concentrer et garder en nous tout ce que les joueurs ont fait ensemble depuis plus d’un mois. Il faut que nous soyons prêts à jouer à fond cette finale qui sera évidemment une rencontre particulière.


Avoir des joueurs qui ont déjà joué une finale de Coupe du monde, c’est un avantage ?


Oui, c’est incontestablement un avantage ! L’expérience fait partie du bagage d’une équipe, on l’a vu pendant cette Coupe du monde. Une formation sans expérience se laisse souvent emporter.

Oui, c’est incontestablement un avantage ! L’expérience fait partie du bagage d’une équipe, on l’a vu pendant cette Coupe du monde. Une formation sans expérience se laisse souvent emporter.


Recueilli pas Jérôme Capton (à Munich)