Hamouma et Bordeaux, c'est froid

— 

Il est le symbole d'un mercato hexagonal timide. Dans le viseur de Bordeaux depuis plusieurs mois, le Caennais Romain Hamouma est pour l'instant au-dessus des moyens des Girondins. Evalué autour de cinq millions d'euros, le milieu offensif suscite les convoitises de nombreux clubs de Ligue 1, dont la plupart sont dans des situations financières tendues. Pour attirer Romain Hamouma, Bordeaux doit d'abord dégraisser son effectif. « On n'a pas été contacté par les Girondins cet été, affirme l'agent du joueur David Wantier. Tant que Bordeaux ne vend pas, il ne peut pas acheter. C'est aussi simple que cela. » Cet hiver, les Girondins avaient sondé Caen pour un éventuel transfert avant de renforcer leur entre-jeu avec l'ex-Lillois Ludovic Obraniak. À l'époque, le club normand ne souhaitait pas se séparer de l'un de ses meilleurs éléments en cours de saison. Relégué en Ligue 2, il a besoin de liquidités. Il est loin d'être le seul dans le football français.R. B.