bertrand a le vent en poupe

elsa provenzano

— 

Elodie Bertrand, navigatrice.
Elodie Bertrand, navigatrice. — j-p vincent / 20 minutes

Elle est au sommet dans sa discipline. Elodie Bertrand, jeune Arcachonnaise de 31 ans, a été sélectionnée avec son équipe pour participer à l'épreuve de match racing (lire encadré) les 28 et 29 juillet à Londres. Déjà championne du monde en 2007 et en 2008, Elodie Bertrand visera la médaille d'or aux JO. La navigatrice se montre confiante et met en avant la bonne entente avec ses coéquipières : « Chacune est bonne à son poste et quand on est bonnes ensemble : on casse tout ! »

Elle met la barre très haut
« Mon père a toujours eu un bateau. Il me faisait barrer et manœuvrer lorsqu'on naviguait vers la Bretagne ou l'Espagne », se rappelle Elodie Bertrand. A 17 ans, elle monte un équipage avec des copines et participe au championnat de France espoir. Si elle continue à naviguer par la suite, elle se considère comme une sportive de haut niveau depuis quatre ans, date à laquelle a commencé sa préparation pour les Jeux. Ingénieure en maintenance aéronautique, elle doit mettre son activité professionnelle en veille pour se consacrer à la voile. « Il est difficile d'être ingénieur à temps partiel », explique-t-elle. A bord, Elodie Bertrand occupe un poste tout à l'avant et guide ses partenaires au niveau stratégique. « Quatre minutes avant le départ, je commence le compte à rebours, il faut alors tout faire pour passer la ligne avec la plus grande vitesse possible et dans une position avantageuse », explique-t-elle. C'est la première et la dernière année que l'épreuve de match racing sera inscrite aux JO. Voilà pourquoi la navigatrice prépare sa reconversion et met encore une fois la barre haute en intégrant, en septembre, l'école de Bordeaux Management pour y préparer une thèse professionnelle. « Il faut compenser le fait que je vais arrêter le haut niveau », lance-t-elle.
En attendant, elle pourrait s'offrir une consécration aux JO après un parcours sans faute.

le match racing

C'est une épreuve de sprint entre deux voiliers (pour ces JO ce sera le modèle Eliott 6). Les équipages vont s'affronter pendant environ vingt minutes en effectuant deux tours de parcours sur le plan d'eau de Weimouth, près de Londres.