France-Portugal : les points clés de la rencontre

©2006 20 minutes

— 

Au fur et à mesure qu'il se rapproche de son objectif du "9 juillet", Domenech devrait trouver des oreilles de plus en plus attentives.
Au fur et à mesure qu'il se rapproche de son objectif du "9 juillet", Domenech devrait trouver des oreilles de plus en plus attentives. — Patrik Stollarz AFP

Le match Scolari-Domenech « Il est champion du monde, non ? » Quand on lui parle de Luiz Felipe Scolari, Raymond Domenech ne veut pas en dire davantage. Le duel à distance entre les deux sélectionneurs devrait valoir le coup d'oeil. Hier, le Brésilien, motivateur hors pair et tacticien émérite, a débuté la partie d'intox. « Ronaldo a plus de chances de jouer que Figo. Ils sont tous deux blessés, je ne sais pas ce que je vais faire. » Les deux stars de la Selecção devraient toutefois être de la partie face à un onze tricolore a priori inchangé depuis deux matchs.

La bataille du milieu Suspendus contre l'Angleterre, Deco et Costinha formeront avec Maniche un redoutable trio de récupérateurs. Comme face au Brésil, l'objectif des Bleus sera de conserver le ballon. La tâche du duo Makélélé-Vieira et de Zidane, étincelant samedi dernier, sera plus que jamais capitale.

Le danger Pauleta Avec un seul but au compteur, le meilleur buteur de Ligue 1 passe pour l'instant à côté de son Mondial, après avoir raté son Euro. Mais la défense tricolore, qui a parfaitement muselé Ronaldo, ferait bien de garder un oeil sur le Parisien. « Il est en forme, il ne marque pas mais il reste à l'affût », assure ainsi son coéquipier Helder Postiga.

Les cartons jaunes « Les Portugais ont cette capacité à énerver les joueurs à cause de leur style de jeu et des petites fautes qu'ils font. Il faudra que l'on garde la tête froide », a déclaré hier William Gallas. Avec six joueurs menacés d'une suspension (Thuram, Sagnol,Vieira, Ribéry, Zidane et Saha), il s'agira pour les Français de conserver leur calme afin de ne pas compromettre la suite de la belle aventure.

Sébastien Bordas