Jean-Claude Darcheville : «Je vais bosser pour gagner ma place»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Jean-Claude Darcheville, attaquant des Girondins

Vous avez eu six semaines de vacances. Comment s'est passé l'intersaison ?

Pour une fois qu'on a le temps de profiter, c'est très bien. D'habitude, on n'a que trois ou quatre semaines... Maintenant, je continue ma préparation pour être au point physiquement, lors du stage de la semaine prochaine [à Albertville]. L'avant-saison, c'est très important.

Après plusieurs tergiversations, vous avez décidé de prolonger d'une année supplémentaire aux Girondins. Pour quelles raisons ?

J'ai fait des efforts. Les dirigeants aussi. Si je reste, c'est grâce à Ricardo. Il a manifesté son intérêt à mon encontre. Et pour moi, le plus important, c'est la décision de l'entraîneur. En plus, tout se passe très bien avec le staff technique [Bédouet, Colleter et Dropsy]. Les conditions étaient donc réunies pour que je prolonge. Maintenant, une nouvelle saison commence. Je vais bosser pour gagner ma place.

On vous sent très proche de Ricardo...

Derrière mon air de garçon qui rigole tout le temps et qui respire la joie de vivre, il y a une personne sérieuse. Ricardo a dû s'en rendre compte. C'est un homme très correct et très droit. Je pense qu'il m'apprécie. Notre relation est basée sur la franchise et l'honnêteté.

Est-ce l'une des personnes qui a eu le plus d'influence au cours de votre carrière ?

Je le place au même niveau qu'Angel Marcos. A Lorient [de 1999 à 2002], c'est lui qui m'a repositionné. Il m'a aussi fait prendre confiance en moi. Ricardo est également quelqu'un d'important dans ma carrière. Quand il est arrivé, je sortais d'une saison galère. Certaines personnes du club lui avaient raconté des choses sur moi. Il est venu vers moi, m'en a fait part, et m'a dit de retrouver mon niveau. Chaque fois que je suis sur le terrain, j'essaye de lui rendre la confiance qu'il m'accorde.

Comment jugez-vous votre dernière saison, où vous avez terminé meilleur buteur (8 buts) et meilleur passeur du club (6 passes décisives) ?

Je suis exigeant envers moi-même. Si j'avais atteint au moins 10 buts, j'aurais été fier de moi. J'ai donc compensé par quelques passes. Reste que j'ai retrouvé mon meilleur niveau, je suis content. Quand je rentrais sur le terrain, je voyais que les défenseurs me craignaient.

Comment voyez-vous votre association avec Johan Micoud ?

C'est la personne qui nous manquait. Je suis un joueur de rupture et j'aime demander le ballon en profondeur. Pour réaliser une bonne saison, je préfère avoir un bon passeur derrière moi. Micoud a un bon pied, il va nous apporter son expérience.

On annonce un attaquant de gros calibre à Bordeaux. Est-ce que cela vous fait peur ?

Non car la concurrence me fait avancer. S'il apporte quelque chose, alors ce sera bon pour l'équipe. Et puis, on va jouer beaucoup de compétition, on aura besoin de tout le monde.

Recueilli par Stéphane Deschamps