EURO 2012: «Je pourrais être Peter Pan», assure Mario Balotelli

FOOTBALL L'Italien défie l'Angleterre dimanche en quart de finale de l'Euro...

A.M. (avec Reuters)

— 

L'attaquant italien Mario Balotelli lors d'un entraînement de son équipe, le 23 juin 2012, à Kiev.
L'attaquant italien Mario Balotelli lors d'un entraînement de son équipe, le 23 juin 2012, à Kiev. — REUTERS/Tony Gentile

Même s'il reste capable d'envolées incroyables et de caprices enfantins, Mario Balotelli assure avoir grandi et ne plus être le Peter Pan décrit par son agent. A la veille du quart de finale de l'Euro contre l'Angleterre, dimanche à Kiev, l'attaquant italien a répondu à son agent qui le comparaît à ce personnage de fiction qui refuse de vieillir. «Je pense que c'est une métaphore pour la personne Mario, pas pour Mario le footballeur. Je pense que je suis un homme - je ne crois pas avoir besoin de le dire, mais je le suis», a-t-il dit. «Je pourrais être Peter Pan parce que je fais les choses à ma façon et que je suis très libre, mais je pense que je suis plus un homme que Peter Pan.»

Vivez l'Euro de Mario Balotelli en photo

Après deux premiers matches médiocres, Balotelli a trouvé le chemin des filets lors de la troisième rencontre, décisive, contre l'Irlande. L'attaquant de Manchester City est désormais impatient de retrouver ses coéquipiers, notamment Joe Hart et James Milner. «J'espère que ce sera un bon match et je pense que ce sera amusant de jouer contre mes coéquipiers. Ils me connaissent et je les connais, donc j'espère qu'ils seront sympas», a-t-il dit. «Mais même si ce sont mes coéquipiers, j'espère qu'ils vont perdre.»

Suivez Angleterre-Italie en live comme-à-la-maison à partir de 20h30

Face à la presse, l'imprévisible Balotelli a été submergé de questions dont une portait sur les propos du gardien anglais Joe Hart qui a dit connaître deux Balotelli - l'un capable de changer le cours d'un match sur un exploit technique, l'autre de craquer et de prendre un carton rouge. «Quel chanceux, il connaît deux Mario Balotelli», a répondu l'Italien dans un sourire. Avec un seul Cesare Prandelli, son sélectionneur, a déjà beaucoup de travail.