Voile (Tour de France) : « Courrier-Dunkerque » a du retard

©2006 20 minutes

— 

« C'est décevant. » Daniel Souben, le barreur du bateau nordiste Courrier-Dunkerque ne se voile pas la face quand il évoque les premiers jours de courses de son bateau dans le Tour de France à la voile. « Samedi, on fait 5e à Dunkerque, on est au contact des meilleurs. Mais après... » Après, le bateau nordiste s'est enlisé, en prenant une peu glorieuse 25e place lors de l'arrivée à Dieppe, dans la nuit de dimanche à lundi. « On a franchi la ligne à 4 h du matin », soupire le Breton, qui n'avait pas encore eu le temps de débriefer hier en fin de matinée sur les quais de Dieppe. « Je ne sais pas ce qui n'a pas fonctionné, enrage le barreur. A dix miles de la fin, on était encore 5e. Et puis on est tombé dans la pétole, on n'a pas eu droit au facteur chance, et tout le monde nous a rattrapés. »

Les conditions météos ayant été particulièrement aléatoires, Courrier-Dunkerque ne désespère pas de recoller au classement. « Le point positif, c'est que les favoris qu'on avait identifiés avant le départ ne sont pas non plus au mieux », conclut Daniel Souben, 20e avant de régater au large de Dieppe aujourd'hui.

A. M.