Ronaldinho décevant jusqu'au bout

©2006 20 minutes

— 

Mais la plus grande déception de la presse brésilienne reste Ronaldinho, le seul joueur du "carré magique" (avec Ronaldo, Kaka et Adriano) à ne pas avoir marqué un seul but.
Mais la plus grande déception de la presse brésilienne reste Ronaldinho, le seul joueur du "carré magique" (avec Ronaldo, Kaka et Adriano) à ne pas avoir marqué un seul but. — Michael Kappeler AFP/DDP

Son duel face à Willy Sagnol était attendu comme l'une des clés de la rencontre. Mais à l'image d'un Mondial terriblement décevant, Ronaldinho a erré, samedi, sur la pelouse du Waldstadion. Après avoir navigué à vue au sein du « carré magique » installé par Carlos Alberto Parreira lors du premier tour, le Ballon d'Or 2006, placé en soutien de Ronaldo, avait promis d'ouvrir enfin son compteur buts dans la compétition face à la France. « Mes coéquipiers m'ont expliqué comment cela s'était passé en 1998, avait déclaré le joueur du FC Barcelone. Les choses se dérouleront différemment cette fois-ci. » C'est raté. Jamais en position de marquer, si ce n'est sur un coup franc obtenu sur une simulation de Ronaldo en fin de match, le nº 10 auriverde, pourtant placé sur son côté gauche favori après l'entrée d'Adriano, a sombré. La presse brésilienne, toujours prête à brûler ce qu'elle a adoré, lui est ainsi tombée dessus, hier. « Il a mal joué, il n'a pas dribblé, il n'a pas tiré une fois au but, il a manqué ses passes et à aucun moment il n'a pris ses responsabilités », fustigeait l'Estado de São Paulo. Seule consolation pour l'ex-génie du PSG : à 26 ans, il a encore tout le loisir d'envisager un deuxième titre de champion du monde.