Ronaldo, l'ennemi public nº 1

©2006 20 minutes

— 

Ronaldo, qui a porté à 15 son total de buts en Coupe du monde, sera sans doute l'un des plus gros dangers pour la défense tricolore, samedi. « Si c'est le meilleur buteur de l'histoire de la compétition, il y a bien une raison, assure Lilian Thuram. Les chiffres ne trompent pas. Quand on fait le rapport entre les matchs joués et les buts marqués, il n'y a personne à son niveau. Après, on peut s'amuser à le critiquer, mais ce n'est pas sérieux. » « Quand on critique Ronaldo, je trouve cela extraordinaire, estime Thierry Henry. Il a encore mis 20 buts au Real cette saison... On dit qu'il n'avance pas, mais si tu le laisses accélérer et frapper, il te punit. »

La surcharge pondérale du « Fenomeno » (94 kg) ne semble en tout cas pas affecter les performances du Brésilien, auteur de 3 buts lors des deux derniers matchs. « C'est un joueur qu'il faut surveiller tout le temps, car il fait des appels, contre-appels, explique William Gallas. Pour nous les défenseurs, c'est emmerdant car il est toujours à la limite. Et il est très rapide. » « On a l'impression qu'il ne participe pas beaucoup au jeu, mais il est toujours là », poursuit Thuram, que Ronaldo avait un jour désigné comme le défenseur qu'il craignait le plus. « Oh, c'était il y a bien longtemps, quand j'étais jeune », sourit le Français le plus capé de l'histoire.

S. B.