Lilian Thuram : «Le Brésil, c'est très fort»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Lilian Thuram, défenseur de l'équipe de France.

Vous attendiez-vous à prendre autant de plaisir en revenant en équipe de France, en août dernier ?

Franchement, non, je ne m'y attendais pas. Quand je suis arrivé à cette Coupe du monde, j'espérais que ce ne soit pas pareil qu'en 2002, car j'aurais eu beaucoup de mal à le vivre. La qualification après le Togo a été une libération pour moi et l'équipe. Après le premier tour, c'est le début d'une autre compétition.

Sur quoi peut se jouer ce match face au Brésil ?

Sur très peu de choses. J'ai regardé des bribes de match des Brésiliens, ils laissent des possibilités aux adversaires, mais ils savent négocier leurs occasions. Le Brésil, c'est la définition du football. Sur le terrain, tu as deux Ballons d'Or (Ronaldinho et Ronaldo), plus Kaka, Cafu, Adriano... Individuellement c'est très fort.

Quel souvenir gardez-vous de la finale de 1998 ?

C'est comme si j'étais dans un rêve, du départ en bus de Clairefontaine jusqu'au moment où on va chercher la Coupe du monde. Cela ne me semblait pas possible. Cette finale reste quelque chose de flou, d'incroyable. Il a fallu le troisième but pour que je sois certain qu'on avait gagné. C'est comme contre l'Espagne, on a tellement vu de trucs incroyables dans le football.

Selon vous, Franck Ribéry est-il parti pour être la révélation de cette Coupe du monde ?

Je l'espère. Je le connaissais très peu, mais il fait des choses extraordinaires. L'équipe doit prendre exemple sur lui, il vit son rêve à fond, il n'a peur de rien. C'est la force des jeunes joueurs. On voit qu'il provoque les choses, il ne les subit pas et c'est important. Notre équipe doit faire pareil.

Recueilli par Jérôme Capton (à Hameln)