Jean-Marie Leblanc : «Il y a de l'effervescence à Strasbourg»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Jean-Marie Leblanc (62 ans), directeur du Tour de France.

Que ressentez-vous à l'avant-veille du départ de votre dernière Grande boucle ?

Je ne suis ni triste ni morose. Je ne suis pas non plus démotivé, mais tout à fait serein, car c'est une échéance que j'ai choisie, après 18 ans à diriger le Tour. Et puis je connais moins bien les jeunes coureurs. Je ne voulais donc pas faire le Tour de France de trop. Par ailleurs, le cyclisme m'a mobilisé en tant que coureur, journaliste puis dirigeant. J'aimerais avoir le temps de sortir du vélo.

Etes-vous fier de ce que vous avez réalisé ?

J'ai hérité d'un événement formidable. Depuis 1988, j'ai mis beaucoup d'énergie à maintenir la qualité de son organisation et à développer sa médiatisation et son internationalisation. Il y a 20 ans, le Tour était ouest-européen. Depuis il s'est ouvert aux coureurs américains, australiens, nordiques, asiatiques... J'en suis fier, mais ce n'est pas un succès personnel. C'est une réussite d'équipe due à la magie du Tour, à son histoire, ses héros et ses légendes.

Comment s'est fait le choix de Strasbourg pour accueillir le Grand départ 2006 ?

Au cours d'une rencontre avec Robert Grossmann (président de la CUS), qui est une connaissance de longue date. Lors du dernier passage du Tour en Alsace le 14 juillet 2001, une poignée de main entre nous a suffi pour entériner ce choix. Le dossier strasbourgeois a depuis été excellemment mené. Et on sent une vraie effervescence en ville.

Le cyclisme est une nouvelle fois rattrapé par le dopage, cette fois-ci en Espagne, où 58 coureurs sont incriminés. Vous avez d'ailleurs demandé à l'équipe Astana de ne pas prendre le départ du Tour ...

Son leader, Alexandre Vinokourov, n'a peut-être rien à voir avec cette affaire. Mais ce n'est pas le cas du manager Manolo Saiz et de certains de ses coéquipiers. C'est pour cette raison que nous ne voulons pas les voir au Tour de France.

Recueilli par Jérôme Sillon