La Suisse voudrait réécrire l'histoire

©2006 20 minutes

— 

Le courage et la solidité n'auront pas suffi. Eliminée lundi soir par une équipe d'Ukraine guère plus convaincante mais moins fébrile lors des tirs au but, la Suisse a quitté le Mondial allemand avec le sentiment d'être passé à côté de quelque chose de grand. En effet, jamais une équipe n'avait dû abandonner la compétition en conservant sa cage inviolée. « Je n'ai pas pris un but de tout le tournoi, l'Ukraine n'a pas bien joué, mais nous rentrons quand même chez nous. C'est incroyable et surtout très dur à avaler », avouait le gardien Pascal Zuberbühler, pourtant présenté avant la compétition comme le point faible des Suisses. La jeune équipe helvétique devra désormais se tourner vers son objectif nº 1, l'Euro 2008 qu'elle coorganisera avec l'Autriche. « Nous avons beaucoup appris en Allemagne. En 2008, avec l'appui de nos supporteurs, il n'y aura pas de problèmes, nous serons là », a d'ores et déjà promis Ricardo Cabanas.