Basket : la SIG va faire peau neuve

©2006 20 minutes

— 

Sur la ligne de départ de la prochaine saison, il ne restera plus grand monde ayant vécu l'échec face à Nancy le 10 juin dernier (élimination en demi-finale lors du match d'appui en Lorraine 71-64). Après la retraite de Palmer, la SIG ne compte que quatre joueurs sous contrat, Sacha Giffa, Elson Mendy, John McCord et John Linehan. Le premier, victime d'une rupture du tendon d'Achille en avril, ne jouera pas avant octobre. Le dernier dispose d'une clause de départ jusqu'au 8 juillet. Et, comme le souligne l'entraîneur Eric Girard, « ses représentants font monter les enchères et on ne se fait pas beaucoup d'illusion sur sa présence la saison prochaine ».

Autant dire qu'un cycle prend fin. Mais cette phase de reconstruction est peut-être un mal pour un bien. « On est devenus champions en 2005 avec un groupe neuf, ne manque pas de rappeler le président Jérôme Christ. Cela n'est pas un énorme handicap. » L'arrivée de Girard aux commandes de l'équipe avait néanmoins permis de recruter un contingent de joueurs qui suivaient le nouvel entraîneur (Aymeric Jeanneau, Jeff et Ricardo Greer). Mais aucune inquiétude ne pointe dans le discours officiel cet été.

« Avec le système des play-offs, on ne gagne pas le Championnat à l'entame de la saison, indique Girard. En ne décrochant pas l'Euroligue, le club diminue naturellement sa voilure budgétaire. Mais on ne manque pas d'arguments. » La participation à la Coupe Uleb, ainsi qu'un budget qui maintient la SIG dans le top 5 de la Pro A, en font partie et nourrissent l'optimisme quant aux négociations menées avec trois ou quatre joueurs français. « On aura des réponses pour ce week-end », conclut Girard. Si elles se révèlent positives, les responsables du recrutement, qui souhaitent rassembler dix pros, n'auront plus qu'à peaufiner un effectif autour d'étrangers de valeur.

François Namur