Euro 2012: Les Bleus «montent en puissance» et filent en week-end

FOOTBALL Les Bleus sont satisfaits des 60 premières minutes face à la Serbie et peuvent profiter de leur quelques jours de liberté...

B.V, à Reims

— 

Marvin Martin face à la Serbie, le 31 mai 2012
Marvin Martin face à la Serbie, le 31 mai 2012 — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

A Reims, on n’est pas encore tout à fait prêts pour la Ligue 1. Pas habitués à recevoir foule de journalistes, c’est dans le parking souterrain du stade Auguste Delaune que les organisateurs champenois ont installé Laurent Blanc pour sa traditionnelle conférence de presse d’après-match. Mais peu importe l’endroit, le patron des Bleus était satisfait de la prestation de ses joueurs face à la Serbie (2-0). Avec un bémol, malgré tout: «On a fait 60 minutes d’une bonne facture, avec des percussions intéressantes, des occasions, des buts, de la maitrise du jeu, mais on a calé à la 60e, explique Blanc. On est conscient que l’on n’est pas encore prêt, notamment au niveau physique».

>> Un match à revivre en live comme-à-la-maison par ici

S’il est lui aussi heureux de la «fraîcheur dans le jeu» des Bleus, Hugo Lloris estime que les Bleus ont su garder une certaine maitrise quand ils ont baissé le pied.» Le milieu de terrain Yohan Cabaye, définitivement installé dans l’entrejeu de cette équipe, poursuit: «Tant que physiquement on était bien, on arrivait à les mettre en difficulté. C’est de bon augure, ce match nous donne de la confiance, mais l’objectif c’est d’être prêts le 11 juin (face à l’Angleterre).»

Quartier libre pour le week-end

Bref, pour résumer la situation, les Bleus «montent en puissance», comme le veut l’expression consacrée et reprise en cœur par à peu près tous les joueurs à la fin du match. «C’est normal que physiquement on ne soit pas au point, juge Malouda. Le but est de monter en puissance. A nous de faire un match plein lors du dernier match amical, car là ce sera la répétition avant l’Angleterre. Mais c’est bien de montrer aux autres nations qu’on va être prêts.»

En attendant ce dernier test face à l’Estonie, mardi, les Bleus vont profiter dès vendredi de quelques jours de liberté. Mais qu’ils soient famille ou entre amis, ils ont tous au programme le match amical de l’Angleterre, face à la Belgique dimanche soir. «Oui, je vais regarder, ça fait partie de la préparation, conclut Malouda. Ce week-end est libre mais l’objectif n’est pas de galvauder la préparation. C’est pour décompresser en famille, se reposer.»