Euro 2012: Yoann Gourcuff, victime de la logique

FOOTBALL Le Lyonnais n'a pas été retenu dans la liste définitive de Laurent Blanc...

B.V, avec F.L, au Touquet

— 

Yoann Gourcuff face à l'Islande, le 27 mai 2012
Yoann Gourcuff face à l'Islande, le 27 mai 2012 — BAZIZ CHIBANE/SIPA

On y aura cru, et lui aussi, mais cela n’a pas finalement pas suffi. Malgrté une fin de saison pleine d’espoir et une préparation commando avec son père à Lorient, Yoann Gourcuff n’a pas été retenu dans la liste définitive de Laurent Blanc pour l’Euro 2012, tout comme le défenseur central Mapou Yanga-Mbiwa. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela relève de la plus implacable des logiques. On pourrait revenir sur la saison complètement ratée avec Lyon, où il n’était plus titulaire, sur sa Coupe du monde 2010 compliquée, sur ses blessures à répétition… Mais sa prestation face à l’Islande dimanche (3-2) en amical suffit pour s’en convaincre: Yoann Gourcuff ne méritait pas de voir l'Ukraine.

En tout cas moins que Marvin Martin, son principal concurrent, qui a su apporter dimanche en fin de match tout ce que l’ancien protégé de Blanc à Bordeaux ne donne plus depuis déjà longtemps: de la vitesse au jeu, des ballons précis et un peu de folie. «Je vis au jour le jour, expliquait Gourcuff juste après cette mauvaise copie. J’essaie de bien m’entraîner, d’être bien physiquement et de trouver des automatismes avec mes coéquipiers.» Toujours lucide dans ses analyses, le meneur lyonnais sait que Blanc ne pouvait pas faire plus que lui laisser une petite chance supplémentaire. Qu’il n’a pas su saisir. Compte tenu de son CV sur les deux dernières saisons, c’était déjà beaucoup.