Sport

Roland-Garros: «Avant, j'étais le pigeon de Roddick», lâche Nicolas Mahut

«Pour moi, les matchs sur terre battue sont toujours compliqués». C’est peu dire que Nicolas Mahut, grand habitué du gazon, en a d’autant plus profité. Sa victoire contre l’Américain Andy Roddick (6-3, 6-3, 4-6, 6-4), ancien n°1 mondial, il l’a savouré. «C’était mon moment. J’étais concentré sur le terrain, mais même quand il y avait la ola, j’ai profité», jubile Mahut.

Le Français, qui n’avait jusque là atteint le 2e tour qu’une seule fois, admet facilement que son adversaire n’est plus dans la forme de sa vie. «C’était pas le Roddick n°1 mondial, forcément. Mais je l’ai joué de nombreuses fois, et ça ne m’étais jamais arrivé de le breaker trois fois en un seul set». Finalement, il est surtout enfin venu à bout de sa bête noire. «Il a le même âge que moi, on se joue depuis les juniors. Roddick, j’étais un peu son pigeon. Mais que je le verrai dans le vestiaire, je vais pouvoir arrêter de roucouler», se marre Nicolas Mahut.