Gasquet tombe d'entrée sur un os

©2006 20 minutes

— 

En pleine phase finale de la Coupe du monde, le tournoi de Wimbledon, qui débute aujourd'hui, aurait pu craindre de passer inaperçu lors des premiers tours. Mais le tirage au sort a servi au public une affiche de rêve pour débuter la quinzaine. Roger Federer – en quête de son quatrième titre consécutif à Londres et du record du nombre de victoires consécutives sur gazon détenu par Borg (41) – sera opposé à Richard Gasquet. Un Gasquet revenu en grande forme comme le prouve sa deuxième victoire consécutive au tournoi de Nottingham, samedi face à Jonas Bjorkman (6-4, 6-3). « Je suis peut-être le Federer de Nottingham », plaisante d'ailleurs le Biterrois, qui a remporté sur le gazon anglais les deux seuls titres de sa carrière.

Le Centre Court de Wimbledon est donc déjà assurée de faire le plein, d'autant que le Français possède les armes pour gêner le Suisse, toujours plus vulnérable au premier tour d'un tournoi. « A Halle [défaite 7-6, 6-7, 6-4] il y a deux semaines, j'avais déjà bien joué. Je sais comment je dois aborder ce duel. Je jouerai sans pression, ma tactique sera de travailler son revers. De toute façon, j'ai toujours fait de bons matchs face à lui. Même si cela reste très dur de jouer le nº 1 mondial au premier tour d'un tournoi du Grand Chelem », souligne le Français, redescendu au-delà de la 60e place mondiale en raison de nombreux pépins physiques.

Pour le Suisse, dont le tableau cette année est très difficile (le vainqueur de ce premier tour jouera le Suédois Robin Soderling ou le héros local Tim Henman), ce duel sera un vrai test. Car même lors de sa victoire à Halle, le Suisse avait joué avec le feu (Federer a dû sauver plusieurs balles de match contre le Belge Olivier Rochus), faisant parler son expérience pour se sortir de situations délicates.

Jérémy Alen