Michelin jette l'éponge

©2006 20 minutes

— 

La non-réponse de Michelin a l'appel d'offres de la FIA, qui se terminait le 23 juin, signifie la fin de l'aventure du pneumatique français en F1 au terme de la saison actuelle. L'instance sportive ayant décidé de choisir un manufacturier unique pour équiper toutes les monoplaces à partir de 2008, la firme française préfère ainsi se retirer. « La F1 doit, en tant qu'expression du sport automobile de haut niveau, être le lieu de confrontation des technologies avancées au service de l'automobile », a justifié Michelin. Avant son décès accidentel, Edouard Michelin avait appuyé ce choix, accusant même la FIA de vouloir « banaliser la Formule 1. » Cette année, le fabricant français équipait six écuries (Renault, McLaren, Honda, Sauber, Red Bull et Toro Rosso), qui devront probablement passer en Bridgestone la saison prochaine, le manufacturier nippon ayant pour sa part répondu à l'appel d'offres.