Le groupe France s'entraine en vue de l'Euro 2012 et en vue du match amical joué à Valenciennes contre l'Islande le 27 mai 2012.
Le groupe France s'entraine en vue de l'Euro 2012 et en vue du match amical joué à Valenciennes contre l'Islande le 27 mai 2012. — Charles Platiau / Reuters

FOOTBALL

Equipe de France: Valenciennes, le début de tout

Les Bleus vont débuter leur préparation à l'Euro par un match amical un peu particulier face à l'Islande, au Stade du Hainaut...

Le chemin de l’Ukraine passe par Valenciennes. Dimanche soir, dans le nouveau Stade du Hainaut, l’équipe de France affronte l’Islande pour son premier match amical dans le cadre de sa préparation avec l’Euro. Avec une grosse partie de ses joueurs arrivés à Clairefontaine seulement jeudi, cette rencontre n’est pas la plus attendue par Laurent Blanc. Mais elle présente quand même quelques enjeux.

Remettre tout le monde au même rythme

Depuis le début de la semaine, Laurent Blanc a été très clair: joueront en priorité dimanche les huit qui sont à Clairefontaine depuis bientôt une semaine. Ce qui pourrait amener le sélectionneur à faire quelques choix folkloriques (Gaël Clichy latéral droit?) et donc à avoir moins d’attentes sur cette rencontre que sur les deux suivantes en termes de qualité de jeu. Car l’essentiel est ailleurs. «On va essayer de remettre à peu près tout le monde dans un état physique convenable, explique Blanc. Pour cela, certains ont besoin de jouer, d’autres de se reposer. L’équipe va donc être un résumé de cette analyse-là.» L’objectif étant d’avoir tout le monde au même rythme pour le dernier vrai test, face à l’Estonie le 5 juin, six jours avant le premier match de l’Euro.

La culture de la gagne

L’équipe de France reste sur 18 matchs sans défaite, et il serait franchement dommage de ne pas arriver en Ukraine avec cette force. Surtout face à des adversaires moyens, comme peut l’être notamment l’Islande. «Il faut avoir cette mentalité de vouloir gagner, souligne Patrice Evra. Avoir envie de les jouer sérieusement, avec beaucoup  de professionnalisme pour se lancer pour la vraie compétition.» Florent Malouda, lui, se souvient des matchs de préparations calamiteux de 2010 (avec une défaite face à la Chine, notamment), tout sauf annonciateurs d’une belle Coupe du monde: «Le meilleur moyen pour se préparer, pour acquérir de la confiance, c’est de gagner c’est matchs-là.»

Des places à prendre    

Avant l’Islande, ils sont 26. Après, ils ne seront plus que 23. Autant dire que pour certains Bleus, dont le ticket vers l’Ukraine n’est pas encore validé à 100%, ce match face à l’Islande est la (dernière?) occasion de séduire Laurent Blanc. «On a une idée [de ceux qui vont partir, NDLR] mais elle n'est pas radicale, explique Blanc. On attend les entraînements et les matches amicaux.» La performance d’Hatem Ben Arfa, qui devrait bénéficier d’un bon temps de jeu dimanche, retiendra toutes les attentions. De même, le duel hypothétique entre Gourcuff et Martin pour la dernière place à l’Euro pourrait trouver son vainqueur dimanche, sur la pelouse du Hainaut.