Bossé ne veut pas perdre de temps

— 

Bossé espère être aux JO de Londres.
Bossé espère être aux JO de Londres. — s.ortola / 20 minutes

« PAB ? J'aime bien, c'est comme ça que je veux que l'on m'appelle. » S'il est plus simple de retenir ses initiales, Pierre-Ambroise Bossé est en train de se faire un nom dans le monde de l'athlétisme français. Licencié à l'UA Gujan-Mestras et pensionnaire de l'INSEEP, le jeune homme (20 ans) a bouclé le 800 mètres B du meeting de Doha en 1'45'69'' il y a deux semaines. Un chrono qui le place au sommet de la hiérarchie française de la discipline et à moins d'une demie seconde des minimas olympiques. Notable dans une discipline qui demande de l'expérience.

« Ne pas faire les JO

serait une déception »
« Ce temps ne fait que retranscrire le travail que j'ai effectué à l'entraînement. Je m'entraîne comme les meilleurs le font, je ne vois pas pourquoi je n'arriverai pas à réaliser une performance, explique-t-il. Même s'il y a deux ans je pensais davantage aux JO de Rio, ne pas faire ceux de Londres serait une déception. » Décomplexé, PAB n'hésite pas à afficher ses ambitions, à la manière du triple sauteur Teddy Tamgho, figure de proue d'une jeune génération d'athlètes tricolores aux dents longues. « Avec mon chrono, je suis qualifié pour les championnats d'Europe à Helsinki (27 juin au 1er juillet). Plusieurs des meilleurs Européens ne seront pas présents puisqu'ils s'économisent pour les JO. J'aurai une carte à jouer là-bas... », souligne le jeune homme avec un sourire entendu. Pierre-Ambroise Bossé a de la suite dans les idées. R. B.