Une invitation à rentabiliser

Floréal Hernandez

— 

« Cette wild card est une preuve de confiance de la part de la Fédération », se félicite Pierre-Hugues Herbert.
« Cette wild card est une preuve de confiance de la part de la Fédération », se félicite Pierre-Hugues Herbert. — G. VARELA / 20 MINUTES

Albano Olivetti et Pierre-Hugues Herbert sont à trois matchs du tableau final de Roland-Garros. Ce mardi, ils participent au 1er tour des qualifications du Grand Chelem parisien. L'un comme l'autre ont été invités, car leur classement respectif à l'ATP – 289e rang mondial pour P2H et 308e pour Olivetti – ne leur permettait pas d'y entrer directement. « C'est une satisfaction d'avoir cette wild card, explique Herbert, 21 ans. C'est une preuve de confiance de la part de la Fédération. Elle l'avait déjà fait l'an dernier et j'en avais été très content, très heureux. Mais c'est aussi une aide financière. Le geste est beau. » L'an dernier, le premier tour des qualifications de Roland-Garros avait rapporté 2 500 € aux deux licenciés du TC Strasbourg.

« J'ai mal partout »
Malgré les défaites, Herbert et Olivetti gardent un bon souvenir de leur première en senior Porte d'Auteuil. « J'ai adoré l'ambiance. Le match [contre le Brésilien Silva] avait été intéressant, je l'avais poussé jusqu'au 3e set à 10-8 », se rappelle Olivetti, 20 ans. Son compère se souvient de la pression qui avait entouré sa rencontre face au Chilien Capdeville (6-3, 3-6, 6-3). « Elle m'a boosté pour hausser mon niveau de jeu. Mais dans les moments un peu chaud, je n'ai pas fait les points qu'il fallait. »
Aujourd'hui, les Bas-Rhinois abordent ce 1er tour face au Français Axel Michon (284e) pour Herbert et à l'Australien Benjamin Mitchell (233e) pour Olivetti avec plus d'expérience. « Mais le challenge est gros. Les qualifs de Roland sont l'équivalent d'un tournoi Challenger avec des joueurs entre la 100e et la 250e place mondiale. Il va falloir en battre trois », annonce Olivetti, quart de finaliste à Marseille après avoir battu Fish, n°8 mondial.
Au Challenger de Bordeaux, la semaine dernière, ils ont accumulé de la confiance. P2H en s'extrayant des qualifs et en n'étant stoppé que par Chardy, 55e mondial, en trois sets. Olivetti en s'offrant deux joueurs classés en dessous du 180e rang ATP. Par contre, physiquement, Herbert sort entamé de cette semaine girondine prolongée par une demi-finale en double avec le Haguenovien. « J'ai mal partout », avouait-il dimanche. Olivetti s'estimait « plutôt bien » grâce à la compétence de l'ostéopathe du tournoi. Tous deux avouent leur hâte de débuter sur la terre battue parisienne et pourquoi pas de rejoindre leur aîné Paul-Henri Mathieu, invité dans le tableau principal.

invités en double ?

Albano Olivetti et Pierre-Hugues Herbert ont sollicité une wild card en double. La réponse devrait intervenir en fin de semaine mais le duo se montre optimiste. « On la mérite tous les deux », estime Olivetti. Cette année, la paire strasbourgeoise a remporté le Challenger du Gosier, en avril.