ils donneront le change en zone euro

romain baheux

— 

En compagnie de Lyon et Marseille, Bordeaux disputera le cru 2012-2013 de la Ligue Europa.
En compagnie de Lyon et Marseille, Bordeaux disputera le cru 2012-2013 de la Ligue Europa. — s.ortola / 20 minutes

Chaque année, c'est la même histoire. A peine les qualifiés pour la Ligue Europa connus, tous les observateurs s'interrogent sur la volonté ou non des clubs concernés de représenter au mieux la France dans la seconde compétition européenne après la Ligue des champions. Un questionnement mis en exergue par le recul de l'Hexagone à la sixième place du classement UEFA après les piètres performances de certains de ses représentants, comme Rennes. Du côté du Haillan, on n'envisage visiblement pas de faire l'impasse sur la compétition et d'aligner une équipe bis.
« Cette compétition donne la possibilité de disputer davantage de matchs et donc de concerner plus de joueurs. Si on se qualifie, on la jouera », avait prévenu au début du mois le président bordelais Jean-Louis Triaud dans les colonnes de France Football. Après avoir participé à la coupe de l'UEFA durant deux saisons avec Lens, Francis Gillot se verrait bien remettre le couvert dans la nouvelle mouture de la C3 avec les Girondins. « Quand je la disputais avec Lens, j'ai toujours aligné une équipe pour gagner, explique le technicien. Il faut l'effectif pour pouvoir jouer l'Europe. Avec les joueurs prêtés, j'ai trente pros. Avec vingt-cinq, on peut jouer l'Europe. »
Reste à déterminer l'identité des Bordelais présents pour le retour du club girondin sur la scène européenne après trois ans d'absence. Pour certains de ses joueurs, il faudra néanmoins se renforcer qualitativement. Dès le mois de mars, Marc Planus, le plus ancien membre de l'effectif girondin, avait envoyé un message à ses dirigeants en conférence de presse. « Le problème, c'est que cette compétition coûte plus qu'elle ne rapporte. Cela veut dire qu'il faudra bien que quelqu'un mette la main à la poche... » Un « petit astérisque » qui n'enlève rien à la volonté d'ensemble de disputer la C3. Habitué à briller dans cette compétition lorsqu'il évoluait à Lille, Ludovic Obraniak était motivé à l'idée de la disputer de nouveau. « ça nous avait permis d'aller à Liverpool, à Istanbul contre Fenerbahçe... Ce sont des matchs intéressants à jouer.  » Voilà pour les paroles. Pour les actes, il faudra attendre la saison prochaine.