Jean-Pierre Papin : «Le foot n'est pas une prise de tête»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Jean-Pierre Papin, entraîneur du Racing.

Vous partez aujourd'hui pendant dix jours en stage à Combloux (Haute-Savoie). Quel sera le programme ?

On ne va rien inventer. Le principal objectif sera d'effectuer un gros travail physique, à raison de trois entraînements par jour. C'est un aspect important en vue des joutes qui nous attendent en Ligue 2. Et puis on va apprendre à mieux se connaître. Je demanderai de la bonne humeur au quotidien. Le foot n'est quand même pas une prise de tête. Mais il faut souffrir à l'entraînement pour moins souffrir en match.

A l'instar de l'équipe de France à Tignes, comptez-vous organiser une sortie sur un glacier pendant le stage ?

Non. Visiblement cela ne marche pas très bien... (rires)

Quelle est l'ambiance au sein du groupe ?

Les joueurs éprouvent de la joie à commencer quelque chose de nouveau ensemble. Sourire à l'entraînement, c'est la base.

Vous disposez d'un effectif de 29 joueurs professionnels. N'est-ce pas trop ?

On verra durant le stage comment cela se passe. Cela dépendra également du président et des finances. A Combloux, je vais écouter et voir tout le monde. En fonction des désirs de chacun, une décision finale sera prise à notre retour. Ceux qui veulent rester au Racing sont les bienvenus. Mais je comprends aussi ceux qui veulent partir, car j'ai été joueur. De toute façon, ceux-là doivent aussi travailler leur physique. Donc tout le monde devra jouer le jeu.

Recueilli par Jérôme Sillon