Volvo Ocean Race: Puma tout près d'une 2e victoire d'étape

© 2012 AFP

— 

Le voilier américain Puma n'était plus mercredi qu'à quelques milles de Miami (Etats-Unis) et d'une 2e victoire d'étape méritée dans la Volvo Ocean Race, après avoir dominé ses quatre adversaires depuis le départ de cette 6e étape, le 22 avril à Itajai (Brésil).
Le voilier américain Puma n'était plus mercredi qu'à quelques milles de Miami (Etats-Unis) et d'une 2e victoire d'étape méritée dans la Volvo Ocean Race, après avoir dominé ses quatre adversaires depuis le départ de cette 6e étape, le 22 avril à Itajai (Brésil). — Mark Ralston afp.com

Le voilier américain Puma n'était plus ce mercredi qu'à quelques milles de Miami (Etats-Unis) et d'une 2e victoire d'étape méritée dans la Volvo Ocean Race, après avoir dominé ses quatre adversaires depuis le départ de cette 6e étape, le 22 avril à Itajai (Brésil). A 6h ce mercredi, Puma -skippé par Ken Read- a doublé la première des trois marques qui annoncent Miami, le phare de l'île d'Eleuthera, suivi une heure plus tard par le bateau néo-zélandais Camper (Chris Nicholson).

Le VO70 (monocoque de 21,50 m) français Groupama 4 (Franck Cammas) pointait toujours en 3e position, avec le leader espagnol du classement général Telefonica (Iker Martinez) dans le sillage. Le voilier émirati Abu Dhabi fermait la marche, plus éloigné. A 14h, Puma n'était plus qu'à une cinquantaine de milles de la ligne d'arrivée, qu'il pourrait franchir à 19h.

Grosse frayeur

Au passage de l'île d'Eleuthera, l'équipage de Puma s'est fait une grosse frayeur en tombant dans une zone sans vent. Encalminés à proximité de la plage, Read et ses dix équipiers ont essayé toutes les combinaisons de voilure possibles pour tenter de se dégager de ce piège, observant anxieusement Camper qui se rapprochait dangereusement. «A ce stade, nous ne pouvions que les regarder revenir sur nous, totalement impuissants, a raconté l'équipier media de Puma Amory Ross. Nous dérivions sur une eau aussi lisse qu'un miroir, sans une ride.»

Très vite, cependant, Camper s'est immobilisé à son tour et, avec l'aide d'une petite brise miraculeusement revenue, Puma a pu reprendre sa marche victorieuse. Si le VO70 américain remporte cette 6e étape à Miami, dans ses eaux, il s'agira de sa deuxième victoire dans la course autour du monde en équipage avec escales puisqu'il avait déjà gagné la 5e entre Auckland (Nouvelle-Zélande) et Itajai.

Puma, un plan de l'architecte frano-argentin Juan Kouyoumdjian, est 4e au classement général provisoire, derrière Telefonica (1er), Groupama 4 (2e), Camper (3e). Il devance Abu Dhabi (5e) et Sanya (CHN/Mike Sanderson/6e). Ce dernier n'a participé ni à la 5e ni à la 6e étape pour cause d'avaries et e rejoint la Floride en cargo.