Hilton Armstrong: «Manquer les play-offs est un désastre»

BASKET L'intérieur américain a du mal à accepter l'échec de l'Asvel cette saison...

Recueilli par J. Pagalou

— 

Hilton Armstrong a réussi son meilleur match samedi à Chalon avec 20 points et 13 rebonds.
Hilton Armstrong a réussi son meilleur match samedi à Chalon avec 20 points et 13 rebonds. — P. Fayolle / SIPA

Il a disputé 20 rencontres de play-offs NBA, mais n’aura pas la chance de les découvrir en Pro A cette saison. S’il a parfois surnagé (11 points et 7 rebonds de moyenne), Hilton Armstrong est conscient que l’Asvel (12e) attendait plus de lui. Le pivot américain livre à 20 Minutes quelques pistes sur le fiasco villeurbannais.

Comment jugez-vous vos performances ?

Je ne suis pas satisfait. J’ai entendu certaines critiques, mais je m’en inflige bien davantage ! J’aurais pu apporter plus offensivement et j’aurais surtout dû prendre davantage de rebonds et être plus agressif sur le terrain. C’est ma première saison où je joue souvent (12 minutes en moyenne en 5 saisons NBA) et j’ai ressenti beaucoup de pression. D’un coup, j’étais supposé tout faire !

Quel rôle vous a attribué Pierre Vincent ?

Le coach a souvent changé d’avis. Il voulait d’abord que j’évolue dos au cercle puis il m’a demandé de shooter à mi-distance. Au lieu de jouer libéré, je l’ai trop écouté et je me suis parfois senti perdu. Il a sa part de responsabilités dans notre bilan mais au final, quoiqu’il nous dise, seuls les joueurs détiennent le sort d’un match.

Comment analysez-vous la faillite collective de l’Asvel ?

Après des débuts où on jouait en équipe, nous n’avons jamais su trouver l’alchimie. Ce groupe avait le potentiel pour être champion. Manquer les play-offs est donc un désastre. Il fallait plus s’appuyer sur le secteur intérieur. D’ailleurs, je ne comprends pas que Bangaly (Fofana) ne joue jamais. On avait vraiment besoin de lui...

Votre avis compte-t-il dans le vestiaire ?

Je ne veux pas être un leader. Je veux juste que tout le monde s’écoute comme dans une famille. Mais certains joueurs n’acceptent pas mes conseils...


Pourriez-vous malgré tout rester la saison prochaine ?

Je n’ai encore rien décidé. Je dois aussi savoir si le club compte sur moi.