Heureusement, Ali Ahamada tient la baraque

— 

« Aucun joueur ne peut se vanter d'avoir fait tout ce qu'il fallait. » Sous le coup de la déception niçoise, le défenseur central et capitaine toulousain Daniel Congré oublie son gardien, Ali Ahamada. Sans une intervention décisive à dix minutes de la fin de l'international espoirs (20 ans) devant Palun -puis un sauvetage sur sa ligne de Rivière-, le triste nul aurait viré à la défaite rédhibitoire. « J'essaie de faire le boulot, ni plus, ni moins », remarque le très posé portier toulousain. Alors que Toulouse enchaîne les prestations insipides, Ahamada tire systématiquement son épingle du jeu et a gommé certains défauts, dont ses hésitations dans les sorties. « C'est dommage que l'on gâche un peu notre fin de saison », juge l'ancien Martégal, qui n'a pas encore raté une minute de son premier exercice complet en L1. Si le TFC ne se qualifie pas pour la Ligue Europa, ce ne sera pas à cause de l'ange-gardien de la meilleure défense du championnat (31 buts encaissés). La vérité est ailleurs, lorsqu'on affiche la quinzième attaque (36 réalisations)…N. S.