Du Waldemar Kita dans le texte

— 

Le président Waldemar Kita.
Le président Waldemar Kita. — f. elsner / 20 minutes

Le président du FCN a accordé un long entretien mardi à France-Football. « Le seul échec, c'est le domaine dans lequel je ne peux pas vraiment mettre mon nez : le sportif, affirme Waldemar Kita. Dès que je m'en mêle, je me fais bousiller. » Par ailleurs, il explique : « Je savais qu'il fallait en mettre un peu [d'argent], mais je ne savais pas qu'à Nantes il fallait en mettre autant. Personne ne vous aide. Ni la ville, ni la région. C'est dommage. Parce que si demain je m'en vais, Nantes, c'est fini ! C'est la DH [...] Je suis prisonnier du FC Nantes ! Mais il y a un moment où je vais péter les plombs. Je me connais, ça peut arriver d'une minute à l'autre. Il suffit d'un rien ! »