Didier Deschamps répond aux attaques des supporters

FOOTBALL L'entraîneur marseillais n'a pas apprécié le contenu de certaines banderoles...

— 

Didier Deschamps le 18 avril 2012.
Didier Deschamps le 18 avril 2012. — REUTERS/Jean-Paul Pelissier

«Après Monaco, tu nous a coulé. Gerets, reviens.» Voilà le message qui ornait le haut de la tribune sud du Vélodrome, lors du dernier match contre Nancy, remporté par les Marseillais. Didier Deschamps, visé par ces critiques et l’acharnement des Winners depuis plusieurs semaines a réagi à ces attaques, samedi en conférence de presse: «Quand on me reparle de Monaco, j'ai un peu de mal, car je suis resté quatre ans là-bas, je suis parti au bout de la sixième journée, donc la cinquième saison... Depuis se sont succédé sept entraîneurs et quatre présidents. Je suis responsable de beaucoup de choses, mais si j'ai coulé l'AS Monaco...» grommelle le coach marseillais, dans l’attente d’une rencontre avec son président pour clarifier son avenir. 

Celui qui a remporté six trophées à la tête du club en tant qu’entraîneur est aussi ouvert à une nouvelle rencontre avec les supporters. «J'ai rencontré le chef en octobre. Déjà, il m'avait dit des choses un peu à tomber par terre, qu'on lui a transmises forcément. Après, je peux comprendre qu'on puisse m'en vouloir pour certaines choses. Je leur ai dit, si vous voulez me voir, je suis là, il n'y a pas de souci, je suis disponible.» Le coach olympien regrette aussi les prises de positions de son directeur sportif, José Anigo, avec qui il est fâché. «Forcément, ça parle tellement partout. Mais pas forcément les mêmes personnes, il y a des messages qui sont passés», lâche celui qui se dit isolé au sein du club.