Saidou a une légère tendance au one man sow

Floréal Hernandez

— 

Le Guinéen Saidou Sow, ici lors du match contre Forbach, n'a pas encore toujours le geste juste.
Le Guinéen Saidou Sow, ici lors du match contre Forbach, n'a pas encore toujours le geste juste. — J.F. BADIAS / 20MINUTES

Saidou Sow s'est révélé au public de la Meinau lors face à Saint-Dié (5-0), le 17 décembre. Un club qu'il retrouve avec un certain plaisir, vendredi dans les Vosges, car il avait été « plutôt pas mal », juge-t-il, au match aller. Ce soir-là, l'attaquant guinéen de 22 ans, déjà buteur à Auxerre en CFA 2, a marqué ses deux premiers buts à la Meinau et remplacé à merveille l'efficace David Ledy suspendu. A la fin du match, Sow se réjouissait de sa performance et de rentrer passer les fêtes en Guinée où il faisait 39°C. « ça va me changer », se marrait-il en sous-pull dans les froids couloirs de la Meinau.
Depuis, ses adversaires ne rigolent pas de se faire démembrer par ses séries de dribbles. Mais ensuite, il leur arrive d'esquisser un sourire car sa passe n'arrive pas à destination ou son tir fuit le cadre. Ses partenaires lèvent alors les bras et le public meinovien peste. « Saidou doit épurer son jeu. Ce qu'il est en train de faire peut devenir redoutable. Mais pour ça, il doit être efficace dans le dernier choix. Que ce soit la frappe ou la passe », analyse son entraîneur François Keller.
Le Guinéen formé au Mans le reconnaît mais explique qu'il évolue sur l'aile gauche pour le bien de l'équipe et que son « pied gauche n'est pas le bon ». Si son coach le place sur ce côté, c'est pour que son attaquant puisse rentrer sur son pied droit et pour garder Gauthier Pinaud sur le flanc droit comme ailier. Auteur de six buts et de quatre passes décisives, Sow commente ses passes ratées : « Mes partenaires me disent que je garde le ballon. Alors je veux tellement le donner vite que je ne prends pas le temps de m'appliquer. » Il ponctue ce dribble explicatif d'un grand sourire.