Un favori au pied du mur

— 

Samedi, le LMR enfilera le costume de favori. « On a fini deuxième de notre poule, justifie Jean-Claude Branquart. Favoris, je pense qu'on l'est intrinsèquement. » Le « non-match » des Lillois à l'aller, défaits 16-11, n'a visiblement pas écorné la confiance de leur président. « Les quatre seconds ont perdu. Et l'an dernier, on était troisième et on s'apprêtait à aller à Bobigny avec 12 points d'avance », rappelle Branquart. Cette année, Lille compte bien passer le cap des 8e. Il doit donc rattraper cinq points lors du match retour (18 h), mais bénéficie d'un avantage indéniable, son terrain. Un vrai plus pour une équipe invaincue à domicile, face à des Tarnais qui voyagent mal (7 défaites en 9 matchs). « Après une telle saison, la défaite est inconcevable, lance le dirigeant. On n'a plus de joker, mais il ne faut pas s'affoler. Il n'y a aucune raison qu'on ne soit pas au rendez-vous. » Surtout que Lille s'en est fixé d'autres pour accéder à la Pro D2. « C'est toujours l'objectif, on ne l'a pas perdu en route », assure Branquart, malgré la récente sortie de route de ses joueurs.j. D.