« je n'ai pas envie de partir avant la fin »

romain baheux

— 

Delpoux souhaite disputer la dernière rencontre contre Perpignan.
Delpoux souhaite disputer la dernière rencontre contre Perpignan. — s.ortola / 20 minutes

L'histoire touche à sa fin. Dans deux matchs, Marc Delpoux quittera l'UBB pour rejoindre Perpignan, dont il prendra les rênes à partir de la saison prochaine. Le passage de relais se fera au stade André-Moga pour la dernière journée du Top 14. Un match où Bordelo-Bèglais et Catalans pourraient jouer leur maintien dans l'élite. Début mars, Delpoux avait d'ailleurs souligné dans les colonnes de L'Equipe son inquiétude face à ce cas de conscience, affirmant « qu'il demanderait à ne pas coacher l'Union dans ce cas-là ». A Agen, ses homologues Christian Lanta et Christophe Deylaud ont eux été purement et simplement écartés par leurs dirigeants. A la tête de Bayonne la saison prochaine, les deux hommes ont été déchargés de la gestion de l'équipe avant le déplacement au Pays basque ce week-end.

Laurent Marti :

« Il ira jusqu'au bout »
« Avant Perpignan, si le président de Bordeaux décide de faire la même chose que celui d'Agen, je resterai à la maison. Mais moi, je n'ai pas envie de partir avant la fin », assure le futur technicien catalan, dont la position a évolué depuis mars. Contacté, le président Laurent Marti abonde. « Il ira jusqu'au bout, c'est clair et net. Se poser la question de savoir si on va jouer ce genre de rencontres à fond, c'est se poser la question de la trahison. Si on veut se regarder dans une glace, il faut honorer son contrat jusqu'au bout. Si j'étais entraîneur, c'est ce que je ferais. » En attendant, Marc Delpoux se concentre sur l'épineux déplacement à Brive, également engagé dans la course au maintien, samedi (14 h 15). Mardi, il détaillait les différents scénarii de fin de championnat des équipes engagées dans la lutte pour le maintien. « Dire qu'avec onze victoires, on pourrait quand même descendre », glissa-t-il. Un succès en Corrèze éviterait tout débat avant le dernier match. L'USAP serait bien avisé de gagner contre Lyon pour éviter de mettre son futur technicien dans l'embarras.