Pour René Girard, les joueurs d'Evian «ont fait dégénérer le match»

FOOTBALL L'entraîneur de Montpellier revient sur le début de bagarre générale en toute fin de rencontre...

A.P.

— 

René Girard, l'entraîneur de Montpellier, le 19 novembre 2011, au Stade de la Mosson, contre Marseille.
René Girard, l'entraîneur de Montpellier, le 19 novembre 2011, au Stade de la Mosson, contre Marseille. — DAMOURETTE/SIPA

Si jamais par malheur -pour les Héraultais en tout cas- son Montpellier n’était pas champion de France cette saison, René Girard risque de penser un très long moment à cette fin de match mouvementée contre Evian-Thonon-Gaillard (2-2) mardi en match avancé de la 35e journée de Ligue 1.

>> Montpellier - Evian TG est à revivre en live

Plus que le pénalty de la dernière seconde raté par Souleymane Camara et les deux points échappés, l’entraîneur montpellérain a surtout parlé des comportements de ses adversaires, responsables selon lui de l’échauffourée avant le pénalty. «Je regrette l’attitude de Mongongu. C’est lui qui met la pagaille. Le match a dégénéré car ils [les joueurs de l’Évian-TG] l’ont fait dégénérer», accuse-t-il.

Fin de saison pour Belhanda?

Dans l’affaire, René Girard a peut-être perdu jusqu’à la fin de la saison son maître à jouer, Younès Belhanda. Expulsé après son  altercation avec Mongongu, le Marocain était déjà sur le coup d’une suspension automatique contre Rennes. «Il n’y a pas le feu, assure Girard. Si on avait fait match nul à Toulouse puis gagné ce soir, on aurait parlé de bons résultats donc il n'y a pas de problèmes à ce niveau-là.» Reste que le PSG a l’occasion de revenir à trois points de Montpellier en cas de victoire contre Saint-Etienne ce mercredi (21h) au Parc des princes.