amalfitano droit dans ses bottes

ROMAIN CANUTI

— 

« C'est par le collectif qu'on s'en sort le mieux », a insisté Amalfitano.
« C'est par le collectif qu'on s'en sort le mieux », a insisté Amalfitano. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Pour sa première saison à l'OM, Morgan Amalfitano a quasiment tout connu : le banc de touche, un but lors du clasico, des mois de bonnes performances, qui l'amèneront jusqu'à l'équipe de France, ainsi que des critiques de journalistes qui le trouvent subitement arrogant. Puis la crise, à l'OM.

Il ne visait personne en particulier
De son propre aveu, cette série de défaites est le pire moment de sa carrière. « J'ai connu une descente avec Sedan, mais ici, avec tout ce que comporte l'OM, autant de matchs sans victoire, c'est bien plus dur qu'une relégation », expliquait-il mercredi dans La Provence. Dans cette même interview, le joueur ne s'est pas fait prier pour énoncer d'autres vérités : « Un noyau de joueurs fait les efforts. On sait qui triche et qui ne triche pas. Il faut prendre ceux qui ont envie. Beaucoup calculent, alors qu'il ne faut pas agir ainsi dans une telle période. » Les dirigeants ne sont pas non plus épargnés : « On aurait dû régler des choses bien avant, cela nous aurait permis de ne pas nous retrouver dans cette situation. » A l'OM, on s'est donc interrogé sur le besoin de maintenir le passage du joueur en conférence de presse après l'entraînement. Mais le joueur n'a pas fui ses responsabilités, venant assumer ses propos en toute décontraction.
« C'était une façon d'expliquer qu'on n'était pas tous ensemble à 100 %, mais je ne visais personne en particulier » précise-t-il. Pour autant, quelques minutes plus tard, il lâche : « Moi, je sais très bien que c'est par le collectif qu'on s'en sort le mieux », sans donner l'impression de se trahir. Le joueur reste étonné par la portée qu'ont pu avoir ses paroles. Car il a toujours tenu ce discours, toujours été critique envers le monde pro. « Je ne calcule pas quand je suis sur un terrain si je m'entends bien avec la personne à qui je dois passer le ballon. Mais dans le football, la majorité des gens ne fonctionnent pas comme ça », pestait-il sur le site lephoceen.fr il y a un mois. Après deux matchs de suspension, il est impatient de retrouver la pelouse, car, comme il aime le rappeler : « Le plus important, c'est de se lâcher sur le terrain. »

son petit frère, romain, signe à Newcastle

Auteur de prestations remarquées avec Reims, Romain Amalfitano ne découvrira pourtant pas la Ligue 1, l'an prochain. Le milieu offensif s'est engagé pour trois ans avec Newcastle en Angleterre. « C'est dommage que l'OM ne se soit pas intéressé à lui, regrette son père dans un sourire. Avec les frères Ayew, ça aurait pu faire un sacré carré magique devant. »