Football : Arthur Boka règle ses comptes

©2006 20 minutes

— 

On a beau disputer la Coupe du monde pour la première fois, cela n'efface pas les soucis domestiques. Alors qu'il affronte les Pays-Bas (ce soir à 18 heures à Stuttgart), deuxième rencontre de la Côte-d'Ivoire après la courte défaite (2-1) face à l'Argentine samedi dernier, Arthur Boka a tenu à mettre les choses au clair avec le RC Strasbourg. Le conflit date de la dernière journée de championnat de Ligue 1 (défaite 4-0 à Auxerre le 13 mai), que n'a pas disputée le petit latéral gauche. Le club alsacien était déjà condamné.

« J'ai entendu dire que j'avais fui mes responsabilités, confie-t-il. On a dit des choses blessantes sur mon compte et je ne peux l'accepter. Jacky Duguépéroux [l'entraîneur] savait parfaitement les raisons pour lesquelles je n'ai pas pu participer au déplacement auxerrois. Il s'agissait d'un souci avec ma fille et je ne pouvais faire autrement. L'entraîneur et le président Ginestet n'avaient pas de raison de dire autant de mal à mon sujet. »

Au club depuis juin 2004 et sous contrat jusqu'en 2009, Arthur Boka n'était déjà pas très enthousiaste à l'idée d'évoluer en Ligue 2 la saison prochaine. Il l'est encore moins depuis cette histoire. « Certaines personnes ont contribué à mon mal être à Strasbourg. Je verrai bien après le Mondial, mais je ne veux pas rester. J'aimerais jouer le haut de tableau de la L1. » En attendant, l'Eléphant aux 24 sélections s'apprête à défier les Néerlandais pour un duel capital en vue de la qualification en huitième de finale.

Dominique Heintz