Basket (Pro A) : le Paris Basket encore dos au mur

©2006 20 minutes

— 

Le PBR évoluera-t-il en Pro A la saison prochaine ? Déjà tout près de la cessation d'activité la saison dernière, le club de la capitale avait réussi, grâce à l'aide de Sportys – filiale du groupe Havas –, à répondre aux garanties financières exigées par la Ligue nationale. Cette saison, le club bénéficie de l'appui de la Mairie de Paris et de Sportys, mais seul un nouvel investisseur extérieur semble en mesure de pouvoir compléter un budget susceptible de convaincre la DNCCG, qui a mis sa décision en délibéré au 30 juin.

En attendant, le président Reed Salween a quitté le club, et tous les joueurs suivent le même chemin. « Même si le PBR arrive à repartir, il va encore falloir tout refaire de la cave au grenier. Ce n'est pas une situation durable pour un grand club comme Paris », regrette René Le Goff, président de la LNB. A l'heure où le basket français tente de moderniser ses enceintes, le PBR ne marque pas non plus de points avec sa salle Pierre-de-Coubertin, construite pour l'Exposition internationale de 1937, sans compter ses passages à la Halle Georges-Carpentier lorsque Coubertin est déjà occupé. « Non seulement, le basket se doit d'avoir un club de la capitale en Pro A, mais cette équipe se doit d'avoir une salle de standing », assure René Le Goff, qui rêve d'un club résident permanent à Bercy.

Gaël Anger

Les performances actuelles du PBR ne permettraient pas de remplir le Palais omnisports de Paris-Bercy, doté de 14 000 places. Le match de Championnat face à Strasbourg avait attiré 7 000 spectateurs.