Football : à l'OM, le recrutement est au point mort

©2006 20 minutes

— 

Aulas-Diouf : le bras de fer continue. « Je le répète une dernière fois : Franck Ribéry ne quittera pas l'OM cette saison et encore moins pour Lyon. » Hier, le président phocéen Pape Diouf a une nouvelle fois démenti les propos de son homologue lyonnais qui annonçait, lundi dans le quotidien Le Progrès, l'arrivée prochaine du milieu olympien chez les Gones.

Depuis un mois et demi, pas une journée ne passe sans que les deux présidents ne se livrent à des déclarations contradictoires par presse interposée. Dans son interview accordée, hier, à La Provence, Diouf a assuré avoir « de manière absolue » le soutien de l'actionnaire principal du club Robert Louis-Dreyfus, qui « considère que le départ de Franck de Marseille, surtout en direction de Lyon, serait inacceptable ». Seul le néo-international semblerait en mesure de mettre fin à cette guéguerre en s'exprimant enfin sur son avenir.

Si le dossier Ribéry est au point mort, celui de l'entraîneur n'est guère plus avancé. Pape Diouf avait confié en fin de semaine dernière vouloir prendre son temps pour étudier toutes les possibilités et faire « un vrai choix et non un choix par défaut ». Mais à quinze jours de la reprise, le temps presse. Les pistes Ranieri et Boghossian abandonnées, le club phocéen serait entré en contact avec le Tchèque Zdenek Zeman. Pour pallier la barrière de la langue, l'ancien coach de la Lazio de Rome (1994-1997) et de l'AS Roma (1997-1999) pourrait être épaulé par Albert Emon, l'entraîneur adjoint de l'OM.

S. Dominique