« Il ne peut pas y avoir de favori lors d'une finale »

Recueilli par Stéphane Marteau

— 

Rémi Garde pourrait se prononcer sur son avenir à l'OL à l'issue de la finale.
Rémi Garde pourrait se prononcer sur son avenir à l'OL à l'issue de la finale. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Dans l'entretien qu'il nous a accordé jeudi, Rémi Garde évoque la finale de la Coupe de la Ligue, Didier Deschamps, son métier ainsi que son avenir à l'OL...

Comment abordez-vous

cette première finale

en tant qu'entraîneur ?
Avec l'envie de ne rien laisser au hasard et d'essayer d'anticiper un maximum de paramètres afin d'arriver dans les meilleures dispositions pour ce grand rendez-vous.
Remporter un trophée à la tête

de l'OL aurait quelle signification pour vous qui n'en avez gagné aucun comme joueur ?
Ça représenterait beaucoup en tant qu'entraîneur, mais aussi en tant que Lyonnais et enfant du club. Au-delà de mon cas personnel, ce serait magnifique d'offrir un nouveau trophée à tous les amoureux du club qui sont frustrés de ne rien avoir gagné ces trois dernières saisons.
En cas de victoire, considéreriez-vous que votre saison est réussie ?
Ce serait fantastique de remporter la Coupe de la Ligue. Mais pour que la saison soit totalement réussie, il faut terminer sur le podium de la L1.
Seriez-vous prêt à échanger

une éventuelle victoire en coupe contre une place sur le podium ?
Non, ce serait difficile d'échanger.
Compte tenu de la trajectoire des deux clubs, tout le monde va vous donner favori de cette finale…
Peut-être, mais ce serait totalement déplacé. Cette étiquette pourrait très bien être attribuée aux Marseillais qui ont l'expérience de leur côté puisqu'ils ont remporté les deux dernières éditions. Mais une finale est un match tellement particulier qu'il ne peut pas y avoir de favori.
Qu'est-ce qui fera la différence ?
Le talent des individualités et la maîtrise de l'événement.
Quelle relation entretenez-vous avec Didier Deschamps ?
Nous avons une relation très cordiale, mais assez éloignée car j'ai côtoyé Didier seulement deux ans en équipe de France. C'est quelqu'un qui a des valeurs humaines assez fortes et c'est quelque chose auquel j'attache beaucoup d'importance.
Que vous inspirent les difficultés qu'il rencontre cette saison ?
Pour avoir moi aussi vécu des moments difficiles, je sais à quel point cela peut être très éprouvant. Il doit sans doute ressentir un peu de solitude.
Il occupe depuis plus de dix ans la fonction d'entraîneur. Envisagez-vous de durer aussi longtemps ?
Je ne me vois pas encore entraîneur dans dix ans. Mais on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve.

Le président Aulas souhaite

vous conserver la saison prochaine. Votre décision est-elle arrêtée ?
C'est en cours. Je m'étais fixé comme échéance la finale de la Coupe de la Ligue. Je me prononcerai donc bientôt…

Dans le futur, pourriez-vous

diriger un autre club que l'OL ?
Je ne peux pas dire que cela n'arrivera jamais, car tout va très vite dans le football. Mais ce n'est pas ce après quoi je cours.