Jérôme Christ : «Notre place était en finale»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Jérôme Christ, président de Strasbourg

Quel bilan tirez-vous de cette saison, qui vous a permis de découvrir l'Euroligue mais qui s'est achevée sans titre ?

Le bilan européen est globalement satisfaisant. Avec un peu plus de réussite, on aurait pu entrer dans le Top 16. Concernant le Championnat, être demi-finaliste après notre titre de l'an passé est en soi une réussite, d'autant que le niveau était plus relevé. Nous sommes qualifiés pour l'Uleb, qui est une Coupe intéressante. Mais je mets un bémol car, au vu de notre potentiel, notre place était en finale. On a perdu trop de matchs en saison régulière contre des équipes de second rang, ce qui nous a coûté l'avantage du terrain lors de la demi-finale perdue contre Nancy. Il faut dire aussi que deux joueurs majeurs étaient absents [les intérieurs Sacha Giffa et John McCord], et que d'autres n'ont pas évolué à leur meilleur niveau.

L'incertitude planant autour de l'avenir de l'effectif (seul le contrat de Giffa courait jusqu'à la saison prochaine) a-t-elle influé sur son rendement ?

Je vais être très clair. C'est un faux problème, car les joueurs bénéficiaient de grosses primes en cas de qualification pour la finale. Et en se montrant performants, ils auraient eu la possibilité d'être plus exigeants pour négocier leurs futurs contrats. Par ailleurs, j'ai trouvé que l'équipe était moins soudée que la saison passée. Les joueurs étaient sans doute moins complémentaires. Il faudra y remédier lors du recrutement.

Quels sont les joueurs qui vont rester ?

On veut finaliser cette semaine le réengagement pour deux ans d'Aymeric Jeanneau [également courtisé par Gravelines et Villeurbanne]. On le connaît bien, c'est un joueur sérieux et digne de confiance. On compte sur lui, comme sur Crawford Palmer. Mais il faut qu'il se sente en osmose avec notre coach Eric Girard, que l'on veut prolonger jusqu'à juin 2008. John Linehan est sous contrat encore un an. Mais on ne fera pas de folies s'il y a surenchère. John McCord a resigné pour une saison. K'Zell Wesson et Ondrej Starosta devraient partir. On va discuter avec Jeff Greer, mais ce n'est pas une priorité. Enfin, on a fait à Ricardo Greer une proposition très intéressante, restée sans réponse [il devrait signer à Pau-Orthez].

La SIG n'est pas qualifiée pour l'Euroligue et a raté le ticket garanti de trois ans. Vos ambitions vont-elles être revues à la baisse ?

Cela ne remet rien en cause. Notre stratégie reste de figurer parmi les seize meilleurs clubs d'Europe d'ici trois à quatre ans. En revanche, il faudra être performants la saison prochaine. Vu l'engouement autour de l'équipe, nous voulons augmenter le nombre d'abonnés [de 800 à 1 200]. Et il faudra peut-être renforcer la cellule technique, notamment dans le domaine du recrutement, pour être mieux informés de ce qui se passe sur la planète basket.

Recueilli par Jérôme Sillon