Denoueix : «Je n'ai pas l'impression d'être trop exigeant»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Raynald Denoueix, ancien coach du FC Nantes (1997-2001).

Vous étiez le favori pour prendre la succession de Lazlo Boloni à Rennes. Pourquoi cela ne s'est-il pas concrétisé ?

J'étais intéressé, mais les seules certitudes que j'avais sur le plan sportif, c'était les départs de Kim Kallström (à Lyon), et probablement ceux d'Alexander Frei et Yohan Gourcuff. Je voulais savoir sur quelles recrues je pourrais compter, mais les dirigeants rennais ne voulaient pas m'en dire plus.

Mais une semaine plus tard, vous avez à nouveau rencontré les dirigeants rennais...

Oui, car des éducateurs de ce club qui espéraient ma venue, ont insisté pour que je rappelle le président Emmanuel Cueff. Mais cela n'a rien changé de mon côté. Et je crois de toute façon que la solution interne, qu'ils ont choisie, était présente dans leur esprit avant même notre première rencontre.

Ne craignez-vous pas, après avoir déjà refusé plusieurs propositions en Ligue 1, qu'on ne fasse plus appel à vous ?

Non, pas du tout, et je n'ai pas l'impression d'être trop exigeant. Avant de s'engager, un entraîneur a le droit de savoir dans quelles conditions il va travailler. Il est vrai aussi que je n'ai pas l'obligation de sauter sur le premier contrat.

Recueilli par Philippe Audouin