Football : Mickaël Landreau voit la vie en Bleu

©2006 20 minutes

— 

« C'était mon objectif prioritaire cette saison. » Contrat rempli. L'ancien capitaine des Canaris Mickaël Landreau

débute, ce soir, contre la Suisse, sa première Coupe du monde sur le banc des Bleus. A 27 ans et malgré seulement trois sélections sous le maillot tricolore, l'ex-portier nantais n'est pas en terrain inconnu dans le groupe France. Il était ainsi des campagnes victorieuses des Bleus en Coupe des confédérations en 2001 et 2003 mais également du décevant Euro au Portugal, en 2004. Toujours au même poste : celui de troisième gardien. Ce statut de suppléant, le néo-Parisien n'en a cure. « C'est déjà une énorme récompense et réussite d'être là. Je sais qu'aujourd'hui, je ne peux pas lutter avec Greg (Coupet) et Fabien (Barthez). »

Sauf cataclysme ou épidémie, il ne devrait pas accroître son nombre de sélections en Allemagne. « C'est vrai que statistiquement, le troisième gardien est celui qui a le moins de chance de jouer, reconnaît le natif de Machecoul, tout sourire. Mais je me tiens prêt quand même. On ne sait jamais... » Histoire aussi de préparer au mieux la suite de sa carrière qu'il envisage toujours en bleu-blanc-rouge. « Au Portugal, en 2004, c'était la découverte d'une grande compétition pour moi, explique celui qui a fait ses débuts internationaux durant l'été 2001, contre le Mexique, à l'âge de 21 ans. Cette fois, je vais regarder l'épreuve avec des yeux différents. Je vais l'observer de manière plus concrète, avec en tête l'idée de préparer éventuellement la prochaine Coupe du monde ! » En attendant, Mickaël Landreau se montre résolument optimiste quant aux chances de l'équipe de France. « On a le potentiel pour aller au bout. Il faut pouvoir être toujours sur la même longueur d'ondes et tous les ingrédients doivent être réunis au bon moment. Tout est possible ! »

David Phelippeau