Football : Gygax, petit Suisse ambitieux

©2006 20 minutes

— 

Le paradoxe Gygax. Ce soir, le milieu de terrain nordiste affrontera la France sous le maillot helvète. Pourtant, Daniel Gygax fut l'une des grosses déceptions du recrutement lillois la saison passée. Il n'a participé qu'à 22 matchs (dont 10 comme remplaçant) et n'a inscrit que 4 buts. Suffisant tout de même pour convaincre Kobi Kühn, le sélectionneur suisse, d'emmener avec lui le Dogue en Allemagne. Il faut dire que Daniel Gygax a été aussi convaincant sous le maillot de son pays qu'il a pu être décevant sous le maillot nordiste.

De passage à Luchin au début du printemps, Kobi Kühn éclaircissait ce mystère. « Je sais bien que sa saison n'est pas extraordinaire. Mais c'est un cadre de notre équipe depuis trois ans », résume le Suisse. Rassuré, Gygax a très vite pu se projeter sur le rendez-vous planétaire du football, qu'il abordera plein de jus grâce à sa peu remplie saison lilloise. « On a une carte à jouer. Si on ne perd pas contre la France, on peut espérer imiter le Sénégal », expliquait Daniel Gygax au début du printemps. Grand ami de l'attaquant rennais Alexander Frei, avec qui il partage sa chambre pendant le mondial, Gygax décrit une sélection suisse décomplexée. « Tous nos joueurs évoluent dans les grands championnats étrangers. Nous sommes jeunes, mais expérimentés. Nous sommes de sérieux outsiders », analyse-t-il avec un fort accent suisse-allemand. Un profil d'équipe surprise qu'il a pu appréhender durant sa première saison lilloise.

Antoine Maes