Le PSG plus que jamais parti pour rester au Parc des Princes

FOOTBALL Le club doit maintenant valider le projet de rénovation du stade...

Antoine Maes

— 

Le Parisien célèbre son but contre Caen, en novembre 2011, au Parc des Princes.
Le Parisien célèbre son but contre Caen, en novembre 2011, au Parc des Princes. — REUTERS/Gonzalo Fuentes

Un Parc des Princes sans le PSG? «C’est une hypothèse moins présente qu’elle n’a pu l’être», promet Jean Vuillermoz, l’adjoint aux sports à la mairie de Paris. De fait, si rien n’est encore officiel, une rénovation du Parc des Princes est désormais l’issue privilégiée par tous les acteurs du dossier. Une bonne nouvelle pour les supporters, qui vont tout de même devoir migrer pendant deux saisons au Stade de France, à partir de 2013, dans le cadre des travaux de l’enceinte historique du PSG. Et qui ont vu d’un mauvais œil fleurir les rumeurs de déménagement du club depuis le début de l’année.

Aujourd’hui, la balle est dans le camp de Jean-Claude Blanc, le directeur général du club. Celui-ci a entre les mains un projet de rénovation, qui prévoit de porter la capacité du Parc à 50.000 places, d’abaisser la pelouse de quelques centimètres, de rajouter un anneau autour du toit pour couvrir les premiers rangs et de supprimer la fosse qui ceinture actuellement le terrain, selon RMC. Et évidemment, d’augmenter sensiblement la capacité d’accueil dans les loges VIP. 

Vuillermoz: «L’objectif, c’est une réforme importante du Parc, qui permette au PSG de respecter son modèle économique» 

Une fois définitivement validé, ce projet devra être voté par le Conseil de Paris, dans le cadre d’un bail emphytéotique passé entre la municipalité, QSI (propriétaire du PSG) et  Colony Capital associé à Vinci. «L’objectif, c’est une réforme importante du Parc, qui permette au PSG de respecter son modèle économique. Le problème de la démolition-reconstruction, c’est que ça durerait entre 7 et 10 ans, et qu’on ne serait pas à l’abri de recours de riverains. Et l’idée du PSG, c’est aussi qu’on n’a pas besoin d’un stade de 80.000 places supplémentaire en Île-de-France», indique Jean Vuillermoz. 

Mais pour l’élu de Paris, «la réponse du PSG doit intervenir entre maintenant et l’été, en tout cas assez rapidement», sous peine de retard dans les travaux. Le Parc des Princes nouvelle génération doit en effet être livré au plus tard quatre mois avant le premier match de l’Euro 2016. D’ici là, le club devrait déjà avoir déménagé son centre d’entraînement de quelques kilomètres.