Carlo Ancelotti remet de l'ordre dans ses troupes

Antoine MAes

— 

L'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti.
L'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti. — A. REAU / SIPA

Casquette vissée sur le crâne et mains derrière le dos, Carlo Ancelotti n'avait pas l'air foncièrement différent, mercredi matin, au Parc des Princes. Le coach italien du PSG a laissé ses adjoints animer les oppositions, pour ne les interrompre que rarement. Pour inciter Siaka Tiéné à monter dans son couloir, ou pour réclamer plus de fluidité offensive. C'est dans le vestiaire que la méthode Carleto semble avoir évolué.

Ménez et Nenê sur le banc ?
Adepte de la responsabilisation des joueurs, l'ancien tacticien du Milan AC et de Chelsea aurait décidé de reprendre la main. Il aurait même lancé à son effectif qu'il était « incapable de se gérer », rapporte Le Parisien de jeudi. Dans la composition de l'équipe qui affrontera Nancy, samedi, il faudra s'attendre à quelques changements. Peut-être même chez certains « intouchables », comme Nenê ou Jérémy Ménez, dont les performances contre Bordeaux (1-1) ont inquiété, voire énervé. La fin de saison approche, et le spectre d'une année sans aucun titre plane au-dessus des têtes parisiennes. Surtout si le miracle montpelliérain – le club de Louis Nicollin est toujours leader grâce à la différence de buts – continue de perdurer.

Matuidi : « Il faut qu'on montre plus de force de caractère »
Après deux matchs nuls en Ligue 1 et une élimination en Coupe de France face à Lyon (1-3), la pression est donc montée d'un cran au PSG. « On a fait les cons, il va falloir qu'on sorte les “cojones”. Il reste neuf combats, neuf finales. Le terrain dira si on mérite d'être champion », rapportait récemment Guillaume Hoarau. La dialectique guerrière est de retour. « On doit travailler mentalement pour agir au lieu de réagir. Il faut qu'on montre plus de force de caractère », assure Blaise Matuidi. Pour le constat, Ancelotti est d'accord. Pour les moyens d'y remédier, il a décidé de reprendre la main.