Lille au régime sans salle

— 

M.Libert/20 Minutes

L'annonce de la réforme du basket pro a fait son petit effet à Lille. En effet, en plus des promus, deux clubs de Pro B seront invités en Pro A sans considération sportive pour la saison 2013-2014. Et le LMBC a désormais jusqu'à mars 2013 pour postuler. « On préférerait gagner ce droit sur le terrain, mais c'est un autre moyen d'accéder à l'élite. On ne va pas faire l'impasse », assure Servais Tomavo.
Comme tous les autres candidats, Lille devra répondre à un cahier des charges précis. Et là, le président lillois sait déjà où son dossier va coincer : « Economiquement, nous serons prêts. Administrativement et pour le centre de formation aussi. Le problème, c'est la salle de 5 000 places.» Avec les 1 850 sièges du Palais Saint-Sauveur, le LMBC est loin du compte. Et comme le projet du Palais des sports Lille-Sud (10 millions d'euros) a été reporté à la prochaine mandature, Lille pourrait manquer le coche, d'autant que la location temporaire des installations du Grand Stade est jugée « trop onéreuse ».
Une salle de 5 000 places, Orchies (N1), à la lutte pour accéder en Pro B, en aura une début 2013. Mais ni le sénateur-maire Dominique Bailly, ni le président du basket club d'Orchies ne semblent tentés par l'obtention d'une wild card. « J'y suis hostile, tranche Ludovic Rohart. Nous visons la Pro A dans trois ou quatre ans, mais sportivement ! » Au moins, tout le monde est d'accord sur un point : voir le LMBC s'expatrier à Orchies un temps est une idée totalement saugrenue. J. D.